Sports 03 octobre 2023

L’Euroleague est de retour pour mettre le feu aux parquets sur VOOSPORT WORLD

speedlines__bg__picture

Après une saison 2022/23 tout bonnement exceptionnelle, cette cuvée 2023/24 s’annonce du même acabit sur les antennes de VOOSPORT WORLD. Qui succèdera au Real Madrid ? Début de réponse ce jeudi soir (20:15) avec un duel entre Barcelone et Efes Istanbul !

Pour cette édition 2023/24, pas de changement d’effectif à signaler. Le plateau sera identique à la saison précédente. Les 18 équipes qui participeront sont : ALBA Berlin (ALL), Efes Istanbul (TUR), AS Monaco, Baskonia (ESP), Etoile Rouge de Belgrade (SER), Olimpia Milan (ITA), Bayern Munich (ALL), FC Barcelone (ESP), Fenerbahçe (TUR), Asvel, Maccabi Tel-Aviv (ISR), Olympiakos (GRE), Panathinaïkos (GRE), Partizan Belgrade (SER), Real Madrid (ESP), Valence (ESP), Virtus Bologne (ITA) et Zalgiris Kaunas (LIT). Vainqueur de l’Eurocup, Gran Canaria avait décliné l’invitation à rejoindre l’élite européenne pour raisons budgétaires.

Petite nouveauté à signaler malgré tout, l’instauration, comme en NBA, d’un play-in. Les six premiers de la phase classique rejoindront les playoffs, tandis que le septième et le huitième, eux, disputeront un match sec pour décrocher leur ticket en playoffs. Dans le même temps, le neuvième et le dixième s’affronteront. Le gagnant de cette rencontre ira à son tour disputer un match contre le perdant du premier match (entre le 6e et le 7e). Le vainqueur de cette rencontre validera le dernier sésame pour les en playoffs, qui se disputeront de manière classique. De quoi offrir à deux équipes supplémentaires, une chance de s’extraire de la phase régulière.

Le saviez-vous ?

Suivez l’Euroleague, la compétition reine de basket, sur VOOSPORT WORLD !

Le Real Madrid candidat à sa succession ?

Si chaque début de saison on se dit que pratique 90% des équipes du plateau peuvent prétendre à la victoire finale, c’est peut-être encore un peu plus vrai cette saison. Vu la densité du plateau et les recrutements opérés par la plupart des équipes, on est en droit de le penser. « La réalité est que 16 ou 17 équipes, cette saison, pensent qu’elles sont assez compétitives pour parvenir au Final Four. C’est du jamais-vu. Beaucoup ont fait des investissements significatifs, à l’image du Panathinaïkos ou de l’Étoile Rouge. Et quand tu investis, tes attentes augmentent », concède Maurizio Gherardini, le manager général de Fenerbahçe.

Le premier favori est, logiquement, le tenant du titre : le Real Madrid. Forts d’un effectif pratiquement inchangé, à l’exception du retour de Facundo Campazzo, les Madrilènes ont toutes les cartes en main pour défendre leur titre. Même s’il faut bien reconnaître que la victoire finale la saison dernière est une demi-surprise. En effet, vu le manque de régularité durant toute la saison, ils étaient peu nombreux à miser sur la Maison Blanche.

Pour Stéphane Druart, notre spécialiste basket et suiveur de la compétition, le vrai favori est le challenger de la saison dernière : l’Olympiakos. « C’est une équipe qui a échoué en finale l’année passée, au Final Four la saison précédente et qui travaille dans la continuité. C’est une équipe, dirigée par l’emblématique coach Geórgios Bartzóka, avec une vraie identité. Malgré les départs de Venzenkov, MVP la saison dernière, en NBA et de Sloukas, chez l’ennemi juré au Pana, mais on garde une vraie bonne ossature. J’en fais mon favori à la victoire finale ».

Le Bayern Munich en outsider ?

On l’a dit, les prétendants à la victoire finale sont nombreux. Mais il y a une équipe du côté de la Bavière qui aura l’ambition de faire beaucoup mieux que sa 15e place la saison dernière. « Je pense que s’il faut pointer une équipe qui pourrait créer la surprise, c’est clairement le Bayern Munich. Évidemment, ce n’est pas par hasard. Les Bavarois comptent dans leur rang trois vainqueurs de la dernière Coupe du monde avec la Mannschaft, de quoi assurer une colonne vertébrale très solide. De plus, ils ont été chercher l’ex-coach de Madrid Pablo Laso qui connait la recette pour gagner des titres. Sans oublier l’arrivée de l’intérieur espagnol Serge Ibaka (34 ans), qui a passé 14 saisons de NBA. Le basket allemand est en plein essor, il y a des ambitions et une grosse culture de la gagne. À surveiller avec beaucoup d’attention »

Mais il y aura d’autres équipes à surveiller, comme le Panathinaïkos qui entre dans une nouvelle ère. Les Grecs veulent raviver la flamme de leur chaudron, l’O.A.K.A. et le remplir de supporter. « C’est une équipe en totale reconstruction. Ils se sont renforcés en termes de joueurs, avec Juancho Hernangomez et Mathias Lessort, mais aussi et surtout avec un coach d’expérience en la personne d’Ergin Ataman, vainqueur de l’Euroleague à deux reprises avec l’Anadolu Efes ».

On l’a compris, cette saison s’annonce complètement folle et indécise. Une compétition de plus en plus spectaculaire qui commence à talonner la NBA en termes d’intensité. Une compétition qui débute ce jeudi 5 octobre sur VOOSPORT WORLD et qui nous tiendra en haleine durant de nombreux mois. Are you ready ?

Astuce

Faites le plein d’émotions et profitez de vos sports préférés avec VOOSPORT WORLD, le meilleur du sport international, inclus dans les packs TRIO MAX ou QUATRO MAX.

Cela pourrait aussi vous intéresser

Sports
09 avril 2024

Des quarts de finale d'Europa et Conference League de très haut niveau sur VOOSPORT WORLD

Lire la suite
Sports
03 avril 2024

Manchester United – Liverpool, un match dans l’enfer d’Old Trafford avec vue sur le paradis

Lire la suite
Sports
29 mars 2024

Face-à-face explosif : Manchester City affronte Arsenal dans un match déterminant pour le titre

Lire la suite