i

La navigation sur ce site n'est pas optimisée pour votre navigateur

Veuillez utiliser une version récente de Google Chrome, Mozilla Firefox, Safari ou Microsoft Edge pour profiter au mieux de l'expérience.

Trouver un navigateur moderne
Sports 26 novembre 2021

Chelsea-Manchester United, le jour d’après

speedline__spacer

On l’a souvent écrit, c’est maintenant gravé. Solskjaer a quitté Manchester United. Et de façon quasi inouïe. Dans les larmes et, déjà, avec une forme de regret du côté d’Old Trafford. Le Norvégien a fait ses adieux, United doit maintenant repartir de l’avant. Sauf que Chelsea est loin d’être l’adversaire idéal. Par Thibault Drèze, journaliste de la rédaction des sports. 

Astuce

Fan de football ? Plongez dans les coulisses de la Premier League avec PL Club. Ne ratez plus aucune compétition grâce à VOOSPORT WORLD !

C’était devenu inévitable. Après des semaines de résultats moyens, de tempête en coulisse, de prestations indignes sur le terrain, le long intérim de quasiment trois ans d’Ole Gunnar Solskjaer prend fin. Intérim, car c’est en tant que tel qu’il avait succédé à Mourinho. Avant d’être finalement prolongé après sa reprise de flambeau. Une succession qui n’a finalement rien apporté. Si on en juge par les trophées gagnés en tout cas. Contrairement à Mourinho (Community Shield en 2016, Europa League et Coupe de la Ligue en 2017), Van Gaal (FA Cup en 2016), et Moyes (Community Shield en 2013), les trois successeurs du grand Sir Alex avant OGS. Si on analyse l’ère Solskjaer sous le prisme du jeu, on restera quelque peu insatisfait vu les sommes dépensées (quasiment 1 milliard d’euros) et le niveau sur le terrain. L’histoire se termine, mais personne n’oubliera le « Super Sub » des Red Devils. « Ole restera à jamais une légende à Manchester United et c’est à regret que nous avons pris cette décision difficile », écrit le club dans un communiqué accompagné d’une vidéo où le désormais ex-coach s’exprime après son licenciement. Du jamais vu. Un clip dans lequel Solskjaer ne peut cacher son émotion et souhaite le meilleur à son successeur Michael Carrick. De quoi faire fondre toute la Stretford End. Sauf qu’il laisse un United 7e en Premier League et ça non plus, les supporters ne risquent pas de l’oublier au moment d’entamer cette 13e journée de Premier League.

Carrick, le substitut de l’intérim

C’est donc un autre ancien joueur qui va devoir mener United vers les succès. En tout cas provisoirement. Car United se cherche un coach pour mener l’équipe au terme de la saison. Et plus si affinités. À moins de trouver mieux cet été. L’expression naviguer à vue n’a jamais pris autant de sens. Quoi qu’il en soit, le coach actuel est bien Carrick. Et pour sa première, il a déjà été sauvé par Ronaldo, qui a débloqué la situation de Manchester face à Villarreal cette semaine en Ligue des Champions. Tout un symbole puisque ce but du Portugais est déjà le troisième qui offre la victoire dans le dernier quart d’heure d’un match de Champions League cette saison. Une première réussie qu’il a tenu à créditer à son prédécesseur. « Je lui ai envoyé un texto à la fin du match pour lui dire que je pensais à lui et que ce résultat lui appartenait », a expliqué Carrick à l’issue du match. « Ce n’est pas ma victoire, c’est celle d’Ole. Je sais qu’il n’est pas ici mais il sait que je pense à lui, que je lui souhaite de belles choses. Et je suis sûr qu’il sera ravi de voir que les garçons ont gagné ». Un bel hommage, mais qui n’a pas empêché le natif de Wallsend de mettre sa patte sur la composition d’équipe. Quoi de mieux, que de donner leur chance aux revanchards dès son arrivée. Sancho, Telles et Van de Beek, tous les deux titulaires pour la troisième fois seulement de la saison toutes compétitions confondues et Martial, pour la quatrième fois, ont tous débuté face au club espagnol. Fred, souvent décrié, était lui aussi titulaire et a été très bon. Sancho, lui, a marqué son premier but sous les couleurs d’United. Des choix payants pour sa première et qui ont eu le mérite de satisfaire les observateurs.

La menace Blues

Mais face à Chelsea, puissant vainqueur de la Juve ce mardi, l’histoire sera différente. Avec un Reece James flamboyant et un Romelu Lukaku sur le retour et, sans doute, affamé, la tâche ne sera pas aisée tant l’équipe semble affûtée. James, par exemple, est le meilleur buteur de Chelsea en Premier League cette saison avec quatre buts. La qualité de son jeu offensif est tout bonnement époustouflante. Il a l’instinct d’un buteur malgré son poste d’arrière latéral. Son match face à la Juventus est la parfaite incarnation de ce que quoi il est capable sur un terrain. D’ailleurs, 13 des 30 buts de Chelsea en Premier League ont été marqués par des défenseurs. Un record puisqu’aucune autre équipe ne compte plus de quatre buts marqués par des défenseurs. Mais le côté sombre de cette joute européenne face à la Vielle Dame est la blessure de Ben Chilwell. Mis de côté en début de saison, il était très bien revenu dans le coup. Il avait marqué 3 fois et donné une passe décisive sur ses 6 derniers matches en championnat d’Angleterre.

Si les Blues n’ont plus battu les Red Devils au Bridge depuis novembre 2017, une éternité en football, ils n’ont perdu qu’une seule fois cette saison à domicile toutes compétitions confondues, c’était contre Manchester City en septembre dernier. Carrick devra donc assumer et assurer ses choix pour sa première en Premier League. Qui sera peut-être la seule. Car l’arrivée de Ralf Rangnick, en tant qu’intérimaire de luxe (c’est-à-dire pour achever la saison), se profile à l’horizon. Si son intronisation est sur le point d’être officialisée, il ne devrait pas pour autant prendre place sur le banc face à Chelsea dimanche soir. L’occasion pour Carrick d’à nouveau poser sa patte sur la composition de Manchester United et montrer que lui aussi peut prétendre à un poste de manager.

Une victoire de Manchester semble utopique. Mais il y a cependant des raisons de se réjouir. Si le déplacement à Stamford Bridge se solde par une défaite, celle-ci pourrait bien être la dernière. En effet, le calendrier des Mancuniens va s’alléger considérablement. Il y aura encore, certes, la réception d’Arsenal le week-end prochain. Mais ensuite, United affrontera Crystal Palace, les Young Boys en C1, Brentford, Brighton, Newcastle et Burnley pour le dernier matche de 2021. De quoi retrouver goût à la victoire et faire le plein de confiance. Et, accessoirement, un peu de stabilité.

Astuce

Faites le plein d’émotions et profitez de vos sports préférés avec VOOSPORT WORLD et VOOSPORT, le meilleur du sport international et du football belge, inclus dans les packs TRIO MAX ou QUATRO MAX. Mieux encore, pour la saison 2020-2021, VOOSPORT est offert dans tous les packs avec mobile (QUATRO et TRIO MOBILE).

Crédits images @Belga

Cela pourrait aussi vous intéresser

Sports
21 janvier 2022

Chelsea – Tottenham: les retrouvailles de Conte le bosseur avec les Blues

Lire la suite
Sports
20 janvier 2022

PSV-Ajax, la crème du football hollandais avec un accent belge sur Divertissez-VOO

Lire la suite
Sports
14 janvier 2022

Manchester City – Chelsea: des Skyblues conquérants, dominants et pourtant sans attaquant

Lire la suite
Promo
Prolongation exceptionnelle
Profitez d’un incroyable cadeau au choix selon votre pack
Prolongation exceptionnelle