i

La navigation sur ce site n'est pas optimisée pour votre navigateur

Veuillez utiliser une version récente de Google Chrome, Mozilla Firefox, Safari ou Microsoft Edge pour profiter au mieux de l'expérience.

Trouver un navigateur moderne
Sports 01 décembre 2021

Everton-Liverpool, un Merseyside derby plus que déséquilibré

speedline__spacer

Le mois de décembre, qui s’annonce très intense pour les formations de Premier League, démarre en force avec ce derby de Liverpool. Actuellement troisièmes, les Reds se rapprochent doucement du leader Chelsea. Par contre, du côté des Toffees c’est de plus en plus compliqué et cette 14e place est le fruit d’une série de 7 matches sans victoire. Cela commence à piquer. Par Thibault Drèze, journaliste de la rédaction des sports.

 

Astuce

Profitez de tous les matchs de Premier League grâce à VOOSPORT WORLD !

On fait difficilement mieux en termes de proximité entre deux clubs d’une même ville et donc de derby. C’est bien simple, du haut de la Main Stand du stade du Liverpool FC on aperçoit Goodison Park. En effet, le stade d’Everton est littéralement à un jet de pierre de l’antre des Reds. Seul le Stanley Park sépare les deux enceintes, distances d’à peine un miles. Souvent qualifié de « Friendly Derby » par le manque d’antagonisme fort entre les deux équipes, contrairement à d’autres clubs qui s’opposent du point de vue politique ou religieux, celui de ce 1er décembre risque bien de ne pas être un derby très équilibré.

Benitez dans l’œil du cyclone

Arrivé cet été dans un certain climat de défiance, le bilan actuel de Rafa Benitez n’a pas de quoi enthousiasmer les fans. 14e avec seulement 4 victoires en PL, contre des petits, et déjà éliminé en Coupe de la Ligue (après la séance de penaltys face à QPR), le bilan n’est pas vraiment satisfaisant. D’autant qu’avec l’effectif construit lors des deux derniers mercatos et plus de 200 millions dépensés, on est en droit de s’attendre à mieux. Même si à sa décharge, dans la défaite du week-end dernier face à Brentford, il a dû se priver de joueurs comme Richarlison, suspendu, ou encore de Dominic Calvert-Lewin ou Yerry Mina, blessés.

« Nous pouvons comprendre la frustration des supporters, mais nous sommes également très frustrés », a expliqué Benitez après cette défaite. « C’est une question de confiance et de joueurs manquants. La preuve, vous avez pu voir ce que nous étions capables de faire en début de saison. Quand nous aurons tout le monde disponible, je suis sûr que nous serons à nouveau performants. » Ce qui n’empêchera pas que les supporters redoutent ce derby. Certes Richarlison revient de suspension et Demarai Gray devrait être suffisamment rétabli pour commencer, mais face à ce Liverpool, cela ne risque pas d’être suffisant.

En effet, l’équipe de Jürgen Klopp est en pleine forme et ce derby pourrait sonner la fin de la récréation pour le technicien espagnol. « Pour le plus prudent des managers, le moment est peut-être venu de prendre des risques. Un changement de système, du 4-4-1-1 au 4-3-3, serait judicieux dans la mesure où il permettrait à Everton de s’aligner sur Liverpool, tandis que du point de vue du personnel, le moment est peut-être venu de faire débuter le jeune attaquant Ellis Simms. Le jeune homme de 20 ans ne peut pas faire beaucoup moins bien que Salomón Rondón et il se pourrait que ce dont a besoin cette équipe désuète soit un élan de jeunesse », explique le Guardian qui invite Benitez à prendre plus de risques. Car c’est la pire série de résultats depuis 4 saisons à Everton. Sans oublier que l’équipe n’a plus marqué depuis 3 matches. Inutile de dire que les signaux d’alerte ont largement été atteints.

Le saviez-vous ?

Nos journalistes sportifs vous offrent leur expertise afin d’encore mieux comprendre les enjeux des matches de Premier League dans l’émission PL Club.

Un problème structurel

Si la défaite face à Liverpool n’est pas encore actée, la suite ne s’annonce pas beaucoup plus réjouissante. En effet, après les Reds, Everton défiera Arsenal, Crystal Palace, Chelsea et Leicester. Un calendrier qui pourrait, outre la défaite dans le derby, précipiter le départ de Benitez. Mais pour les observateurs, il n’est pas le seul responsable du marasme actuel. Son effectif est diminué, on l’a vu, mais certains pointent aussi la gestion plus globale du club. Farhad Moshirin, actionnaire majoritaire depuis février 2016, est aussi mis en cause.

Sous sa direction, Everton a dépensé plus de 560 millions de livres sterling pour tenter de réunir une équipe capable de se qualifier régulièrement pour l’Europe. Lui qui avait plaisanté en disant qu’il y aurait « accidents de parcours », il ne prévoyait sans doute pas une telle médiocrité presque 6 ans plus tard. Sur les 5 saisons écoulées, le club bleu de Liverpool a terminé 7e, deux fois 8e, 12e et 10e. Heureusement, les perspectives des fans s’éclaircissent un peu au moment d’évoquer la construction du nouveau stade à Bramley-Moore Dock, le long de la Mersey estimé à 500 millions de livres sterling. C’est surtout un bel écran de fumée pour calmer des supporters de plus en plus désabusés.

A contrario, ce projet pourrait aussi pousser les dirigeants d’Everton à vouloir faire preuve de stabilité et attendre de voir la tempête passer et juger un Benitez en pleine possession de ses moyens. Comme l’ont fait leurs voisins avec Klopp. 8e pour sa première saison à Anfield avant deux 4e places, les résultats ont pris le temps à arriver à Liverpool et le poste du manager allemand a quelques fois été remis en cause. Le résultat aujourd’hui c’est une lutte pour le titre chaque saison pratiquement, le gain de la Premier League en 2020 et deux finales consécutives en Ligue des Champions, dont une victorieuse en 2019. Après une saison passée très délicate, où les Reds avaient d’ailleurs perdu le derby à Anfield, le Liverpool actuel semble reparti sur les mêmes standards. Ce qui promet une affiche de feu, et on l’espère pas à sens trop unique comme on l’attend, ce mercredi soir sur VOOSPORT WORLD.

Astuce

Faites le plein d’émotions et profitez de vos sports préférés avec VOOSPORT WORLD et VOOSPORT, le meilleur du sport international et du football belge, inclus dans les packs TRIO MAX ou QUATRO MAX. Mieux encore, pour la saison 2020-2021, VOOSPORT est offert dans tous les packs avec mobile (QUATRO et TRIO MOBILE).

Crédit image @Belga

Cela pourrait aussi vous intéresser

Sports
21 janvier 2022

Chelsea – Tottenham: les retrouvailles de Conte le bosseur avec les Blues

Lire la suite
Sports
20 janvier 2022

PSV-Ajax, la crème du football hollandais avec un accent belge sur Divertissez-VOO

Lire la suite
Sports
14 janvier 2022

Manchester City – Chelsea: des Skyblues conquérants, dominants et pourtant sans attaquant

Lire la suite
Promo
Prolongation exceptionnelle
Profitez d’un incroyable cadeau au choix selon votre pack
Prolongation exceptionnelle