Sports 31 mars 2022

L'ATP 1000 de Miami

speedlines__bg__picture

L’ATP 1000 de Miami est la dernière destination de cette traditionnelle tournée américaine du début d’année. Malgré les absences de Novak Djokovic et Rafael Nadal, les têtes de série ont répondu présentes et les quarts de finale s’annoncent spectaculaires. Medvedev sera-t-il nouveau numéro 1 mondial ? La jeunesse va-t-elle prendre le pouvoir ou verra-t-on autre vainqueur pour succéder au Polonais Hubert Hurkacz ? Et les Américains dans tout cela ?  Réponse ce week-end dans une compétition à suivre sur VOOSPORT WORLD. Par la rédaction des sports.

Le saviez-vous ?

Profitez de tous les matchs de tennis sur VOOSPORT WORLD !

La Next Gen confirme et s’affirme

Glanant son premier ATP 500 à Rio en février dernier, Carlos Alcaraz avait l’intention de confirmer sa forme étincelante lors de cette tournée américaine. Il avait d’ailleurs atteint les demi-finales aux Masters 1000 d’Indian Wells après avoir sorti, notamment, le tenant du titre Cameron Norrie. Mais face à un Naldal imbattable en ce début d’année et fort de son expérience et qui avait tout de même sauvé 3 balles de break dans le set décisif, c’est bien le Majorquin de 35 ans qui se hissait en finale. Alcaraz arrivait donc au Miami Open pour tenter un meilleur résultat et espérer disputer une première finale dans sa carrière au sud-est des États-Unis. Après des victoires faciles sur Martin Fucsovics (ATP 55) et Marin Clic (ATP 23), le récent vainqueur des Next Gen Finals retrouvait au stade des 1/8 de finale Stefanos Tsitsipas. Leur seule confrontation à ce jour s’était soldée par une victoire spectaculaire d’Alacaraz en 5 sets à l’US Open, lui permettant d’empocher sa première victoire sur un top 10.

Le début de match, haut en couleur, est marqué par deux tweeners entre les deux joueurs, remporté finalement par le prodige de 18 ans. Le numéro 5 mondial a ensuite pris le jeu à son compte pour mener 5-3. « Il jouait incroyablement bien. Donc dans cette situation, je pensais d’abord à gagner ma mise en jeu pour qu’il serve ensuite pour le set et commencer la seconde manche sur mon service », expliquait Alcaraz après le match. Retrouvant alors sa percussion et son agressivité, le protégé de Juan Carlos Ferraro a alors renversé la situation avec toute la palette de coups du tennis et remportait le premier set. Le deuxième set était à sens unique avec une amortie subtile en revers pour conclure ce match en 1h52 de jeu. L’occasion de se dire qu’une rivalité est sans doute en train de naître entre ces deux joueurs, qui se retrouveront régulièrement les années à venir. Au prochain tour, Alcaraz retrouvera Miomir Kecmanovic tombeur de Taylor Fritz.

Un autre jeune joueur qui a confirmé tout son potentiel, c’est Jannik Sinner. Son sérieux et sa solidité en fond de court lui ont déjà valu des matches références en ce début de saison. Son premier tour à Dubaï face à Davidovich Fokina a vu le protégé de Simone Vagnozzi, sauver 3 balles de match dans le tie-break avant de finalement s’imposer. Il battait ensuite l’ancien n°1 mondial, et désormais 85ème au ranking, Andy Murray avant de chuter contre le polonais Hubert Hurkacz (ATP 10). Des remontées qui se sont répétées dans cette édition du tournoi de Miami. En effet, toujours dans un premier round, face à Emil Ruusuvuori (ATP 71), le jeune italien a de nouveau sauvé 3 balles de match pour réussir ensuite à se hisser au second tour. Même scénario face à Pablo Carreno-Busta (ATP 19), dans un match qu’il conclura en 3 sets, sauvant au passage 5 balles de match. Son 1/8ème de finale face à Nick Kyrgios lui a valu une victoire plus facile en deux manches. Match dans lequel le fantasque australien était encore bien nerveux après la perte du premier set. Des insultes envers l’arbitre lui ont valu un jeu de pénalité. Sanction qui l’a poussé à ne jamais revenir dans le match.

Malheureusement pour Sinner, l’Italien a quitté le tournoi au stade des quarts de finale après seulement cinq jeux contre Francisco Cerundolo. Contraint à l’abandon alors qu’il était mené 4-1, Sinner laisse Cerundolo poursuivre son conte de fée continue avec une quatrième tête de série au tapis puisqu’après l’abandon d’Opelka, il a battu le Français Gaël Monfils (24e) et l’Américain Frances Tiafoe (31e).

Les Américains décevants à domicile

Le 10 mai 2021 était une date clé pour le tennis américain. Pour la première fois depuis la création du classement ATP en 1973, aucun représentant de l’Oncle Sam ne figurait parmi les 30 premiers mondiaux. Il aura fallu attendre le mois d’août pour revoir un Américain dans ce top.

Après avoir réalisé son rêve d’enfance avec son titre en Californie contre Rafael Nadal, Taylor Fritz était l’éclaircie dans cette grisaille et semblait redonner de l’espoir à cette nation qui a dominé le tennis mondial dans les années 80 et 90. Pourtant, le natif de San Diego est sans doute l’une des grosses déceptions de cette semaine. Deux victoires accrochées, mais convaincantes faisaient de Fritz le favori dans sa nouvelle confrontation avec le Serbe Kecmanovic en huitième de finale. La logique a bien été respectée dans le premier set, mais le désormais 13ème joueur mondial s’est écroulé dans les deux manches suivantes pour finalement s’incliner 3-6 / 6-1 /6-4.

Remportant son 3ème titre à Dallas avant d’atteindre, dans la foulée, la finale à Delray Beach, Reilly Opelka semblait performant à domicile et pouvait donc profiter de sa spirale positive pour réaliser un joli coup en ATP 1000. S’il avait battu Denis Shapovalov à Indian Wells au second tour, il s’arrêtait face au n°3 mondial Nadal, sans pitié au moment de conclure aux tie-breaks. Mais à Miami, le géant américain a dû abandonner lors de son premier match.

Dans une interview accordée au New York Times, Patrick McEnroe, consultant de la chaîne ESPN et ancien capitaine de l’équipe de Coupe Davis veut tout de même croire à cette renaissance américaine. « Je pense qu’il y a une marge de progression. Particulièrement chez Opelka, Brooksby, Korda et peut-être même chez Fritz car je ne sais pas s’il a les qualités athlétiques pour atteindre le top niveau. Je les crois cependant capables de s’installer dans le top 10 et même dans le top 5 ». D’ailleurs, à l’heure actuelle, les États-Unis comptent douze représentants dans le Top 100 et sept dans le Top 40. Dans les deux cas, aucun pays ne fait mieux. Plus intéressant encore, en dehors de John Isner (ATP 22), six des sept joueurs américains les mieux classés ont moins de 25 ans. Une renaissance significative, mais l’avenir ne s’annonce pas forcément rayonnant à court terme. En effet, il faut noter à Miami l’élimination précoce de Sebastian Korda et John Isner battus facilement par des joueurs moins bien classés.

Medvedev au sommet du classement mondial pour de bon ?

Le Russe de 26 ans est au centre de l’actualité puisqu’après sa victoire étriquée face au talentueux Jenson Brooksby, le gagnant de l’US Open est à une victoire de retrouver la 1ère place mondiale. « Les surfaces de cette tournée américaine sont similaires et très lentes donc j’ai fait quelques ajustements et je sens que je joue beaucoup mieux. J’ai le sentiment que nous avons fait de bons ajustements avec mon entraîneur et je suis prêt à bien jouer. Maintenant, c’est un Masters 1000 et vous croisez forcément de gros adversaires. Même si vous jouez mieux, cela ne veut pas dire que vous allez battre tout le monde. Je m’entraîne dur, je bosse dur et je vais essayer d’être meilleur que je ne l’ai été à Indian Wells », a expliqué le Russe en conférence de presse. Daniil Medvedev s’est également confié sur le fait de repasser devant son adversaire au classement :Novak Djokovic. « Ce n’est pas quelque chose qui occupe mon esprit non-stop. Je connais les mathématiques, je les lis un peu partout et c’est finalement un peu pareil qu’à Indian Wells. Je n’ai pas réussi à jouer mon meilleur tennis là-bas, c’est pour cela que j’ai perdu la place de numéro 1. Si j’arrive à produire du bon tennis ici, je pense que j’ai mes chances de la récupérer. » Medvedev affrontera en quart Hubert Hurkacz, un adversaire qui lui a déjà posé de nombreux problèmes.

On le sent, cette édition 2022 du tournoi de Miami s’annonce intense et elle sera à suivre dès les quarts de finale sur VOOSPORTWORLD.

Le programme

Jeudi 31 Mars

  • Quart de finale B (16:45 différé)
  • Quart de finale C (19:00)
  • Quart de finale D (01:00)

Vendredi 01 Avril 

  • Demi-finale A (19:00)
  • Demi-finale B (01:00)

Dimanche 03 Avril

  • Finale (19:00)

Astuce

Faites le plein d’émotions et profitez de vos sports préférés avec VOOSPORT WORLD, le meilleur du sport international, inclus dans les packs TRIO MAX ou QUATRO MAX

Crédits images @Belga

Cela pourrait aussi vous intéresser

Sports
09 avril 2024

Des quarts de finale d'Europa et Conference League de très haut niveau sur VOOSPORT WORLD

Lire la suite
Sports
03 avril 2024

Manchester United – Liverpool, un match dans l’enfer d’Old Trafford avec vue sur le paradis

Lire la suite
Sports
29 mars 2024

Face-à-face explosif : Manchester City affronte Arsenal dans un match déterminant pour le titre

Lire la suite