Sports 18 mars 2022

Le Villans petit Gerrard éclaircit l’horizon d’Aston Villa

speedlines__bg__picture

Arrivé en novembre 2021, Steven Gerrard a réussi à remettre Aston Villa sur de bons rails, alors que le club flirtait avec les places de relégables. 5 mois plus tard, il est temps de jeter un œil dans le rétro avant le match face à Arsenal (samedi 13:30 sur VOOSPORT WORLD). Par Thibault Drèze de la rédaction des sports.

 

Depuis plusieurs années, Aston Villa fait preuve d’ambition et veut titiller le top 6. Depuis la remontée en Premier League en 2019 le club a terminé 17e et 11e. On est loin des ambitions affichées. Surtout quand on regarde les montants dépensés en début de saison : pratiquement 150 millions d’euros lors de l’été 2019, 85 millions en 2020 et une petite centaine l’été dernier. Des sommes dignes des grosses cylindrées anglaises et c’est sans compter les fenêtres de transfert hivernales. Il faut dire que depuis l’été 2018, le club est aux mains de Nassef Sawiris, milliardaire égyptien président actuel du club et homme le plus riche du pays selon Forbes, et de Wes Edens, un milliardaire américain cette fois. De quoi injecter des millions dans le club.

Mais sportivement, c’est moins simple. Sous Dean Smith l’équipe a, certes, montré de belles choses, mais en ce début de saison 2021/22, les résultats ont été insuffisants. Au moment de du licenciement de Smith, Aston Villa était 16e à deux points du premier relégable, s’affichait comme la 3e moins bonne défense de la ligue et n’avait gagné que trois matches en 11 journées. Il faut dire que durant l’été le recrutement était surtout porté vers l’avant. Buendia, Bailey et Ings ont été achetés, tandis que le défenseur Tuanzebe arrivait en prêt depuis Manchester United. Sans succès puisqu’il a quitté Birmingham pour Naples cet hiver. Il fallait stopper l’hémorragie et le club s’est tourné vers un jeune coach qui monte : Steven Gerrard.

Le saviez-vous ?

Profitez de tous les matchs de football sur VOOSPORT WORLD !

Des débuts en fanfare

Alors que la presse voyait cette arrivée comme une porte d’entrée pour l’ancien capitaine des Reds vers sa destinée de coach de Liverpool, Gerrard ne l’entendait pas de cette oreille. « C’est très injuste de décrire ce poste comme un marchepied », avait-il fustigé devant les journalistes. « Je suis complètement investi et je vais tout donner à ce poste pour avoir du succès. Je suis impliqué à 100 %, tout comme l’est mon staff.» Un investissement qui s’est vite remarqué sur le terrain. Sur les 6 premiers matchs de Stevie G à la tête des Villans, il s’impose 4 fois (deux défaites logiques contre Manchester City et Liverpool). De quoi ramener Villa dans le top 10. Il faut dire que l’arrivée de Digne et Coutinho durant le mercato hivernal a aussi changé la donne. Le Brésilien a directement pris sa place dans l’équipe et s’est surtout montré directement décisif. Buteur pour sa première, il totalise 4 buts et trois assists en seulement 9 matchs. Le latéral français s’est lui aussi mué en titulaire indiscutable et a délivré un assist contre sans ancien club d’Everton.

Coutinho le virtuose, Gerrard à la baguette

Finalement, c’est un peu le Phil Coutinho qui fait la pluie et le beau temps à Villa Park. En effet, quand il est décisif, Villa ne perd jamais. D’ailleurs, après son match face aux Saints (victoire 4-0) tous étaient unanimes pour glorifier le prodige brésilien. Dans ce match, Coutinho a été l’objet de toutes les attentions, un chef d’orchestre étincelant. Le résultat ? Un but, une passe décisive et cinq actions de tir. Pour le Telegraph, « il n’y a pas de métrique pour mesurer cette feinte de l’épaule qui permet de gagner de l’espace à chaque fois. Les chiffres ne peuvent pas expliquer la facilité avec laquelle il fait le tri dans ses pieds, passant de gauche à droite comme un politicien bipolaire. Ils ne peuvent pas non plus mesurer la vitesse de son jugement, les décisions prises et finalisées en quelques fractions de temps. Selon Watkins, le cerveau de Coutinho fonctionne trop vite pour ses adversaires ». Pour Gerrard : « Phil est l’une des raisons pour lesquelles j’ai décidé de partir en Amérique. C’est grâce à lui que j’ai six vis dans l’aine gauche et que je suis en passe d’avoir une nouvelle hanche ! ».

Astuce

Faites le plein d’émotions et profitez de vos sports préférés avec VOOSPORT WORLD, le meilleur du sport international, inclus dans les packs TRIO MAX ou QUATRO MAX

Un duo qui fonctionne bien et qui donne le sourire à Gerrard. Car voir l’ancien capitaine des Reds avec la banane après un match est un fait rare et souvent synonyme de très grosse performance. En effet, ce perfectionniste autoproclamé est difficilement pleinement satisfait. Avec toujours la volonté d’imposer sa patte, il a su, malgré quelques contre-performances faire intégrer ses idées à Villa. « Gerrard, c’est un 4-3-3 avec une rotation dans l’entrejeu, de la densité au cœur de jeu et un rôle très important des latéraux dans l’animation. Tout ça pour amener une vague offensive plus importante. J’ai le souvenir d’une causerie purement tactique avant un match qualificatif de Ligue Europa, il évoquait justement le rôle prépondérant des latéraux. Ça m’a marqué parce que je l’ai vu transcender ce groupe à ce moment-là », explique à So Foot Grégory Vignal membre du staff des Rangers.

Malgré une nouvelle défaite face à West Ham le week-end dernier, Villa aura l’ambition de faire bonne figure face à Arsenal ce samedi. En effet, sous la direction de Steven Gerrard, Villa n’a pas encore battu une équipe qui peut prétendre au titre de champion. Avec la visite des Gunners, qui ont joué en semaine contre Liverpool, c’est peut-être la meilleure occasion pour Gerrard de remporter une victoire notable dans sa jeune carrière de manager de Premier League. Avec 4 buts face à Arsenal, le club de Londres est d’ailleurs une des victimes préférées de Coutinho. On ne doute pas que ces deux hommes ont une idée derrière la tête.

Cela pourrait aussi vous intéresser

Sports
09 avril 2024

Des quarts de finale d'Europa et Conference League de très haut niveau sur VOOSPORT WORLD

Lire la suite
Sports
03 avril 2024

Manchester United – Liverpool, un match dans l’enfer d’Old Trafford avec vue sur le paradis

Lire la suite
Sports
29 mars 2024

Face-à-face explosif : Manchester City affronte Arsenal dans un match déterminant pour le titre

Lire la suite