i

La navigation sur ce site n'est pas optimisée pour votre navigateur

Veuillez utiliser une version récente de Google Chrome, Mozilla Firefox, Safari ou Microsoft Edge pour profiter au mieux de l'expérience.

Trouver un navigateur moderne
Cinéma et Télévision

Des films cultes aux nouveautés : les meilleures parodies de tous les temps

speedline__spacer

Il est parfois bon de se moquer des clichés (toujours gentiment, bien entendu). Et c’est encore meilleur dans le merveilleux monde du 7ième art, qui regorge de parodies en tous genres. 

Les espions invincibles, les créatures horrifiantes, les héros tout en muscles, les scénarios catastrophe…. Au cinéma ou sur le petit écran, il existe tellement de films qui nous font rêver, pleurer, trembler. Du coup, certains ont décidé d’étaler ces clichés qu’on connait tous et de s’en moquer sans la moindre gêne dans des parodies à mourir de rire. Voilà donc un top des meilleurs films parodiques, classés par genre. Préparez votre second degré, ce sera plus que nécessaire.

Une pa­ro­die, c’est quoi exac­te­ment ?

Le film de parodie est une œuvre cinématographique humoristique, qui utilise le cadre, les personnages, le style et le fonctionnement d’un autre film pour s’en moquer allégrement. Dans ce cas, le nom du film parodique est souvent une référence explicite à l’œuvre parodiée, du style « Alarme fatale » pour, on vous le donne en mille, parodier « L’Arme fatale ». Parfois, il se peut même que le film parodique s’attaque carrément à un genre cinématographique tout entier. Il ne faut toutefois pas confondre le pastiche et la parodie. La parodie, est une imitation moqueuse et exagérée, alors que le pastiche, est une copie qui flirte avec le plagiat. Et ça, c’est mal.

Les meilleures pa­ro­dies de films d’es­pion­nage

Nicky Larson et le parfum de Cupidon (2018)

Dans son viseur : la série animée Nicky Larson, le Club Dorothée, James Bond, etc.

« Nicky Larson et le Parfum de Cupidon » est une comédie française réalisée par Philippe Lacheau, de la bande à Fifi. À la base, il s’agit d’une adaptation de la série animée « Nicky Larson », elle-même adaptée du manga shōnen « City Hunter » de Tsukasa Hōjō. Nicky est un garde du corps au penchant particulièrement exacerbé pour la gent féminine, ce qui pose bien des soucis à sa partenaire. Quand il se voit confier la mission de protéger le « parfum de Cupidon », une fragrance qui permet de rendre irrésistible quiconque le porte, des malfrats s’en emparent. Avec moult clins d’œil au genre, ce film d’espion qui tient plus de la comédie regorge de références, parfois bien cachées, à la pop culture. Saurez-vous les retrouver ?

OSS 117 : Le Caire, nid d’espions (2006)

Dans son viseur : l’univers des films d’espions des années 50-60 (Bond, Hitchcock), mais également les romans d’espionnage de Jean Bruce.

En 1945, Hubert Bonisseur de la Bath, l’espion français le plus improbable de la planète, est envoyé en Égypte pour enquêter sur la disparition mystérieuse d’un agent et sécuriser le Proche-Orient. Il se retrouve alors au cœur d’un « nid d’espions », tous en quête de pouvoir. Référence subtile à 007, Hubert est misogyne, raciste, homophobe, arrogant et désagréable. Merveilleux Jean Dujardin parfaitement en désaccord avec une Bérénice Béjo piquante à souhait en princesse égyptienne. Tirant parti du comique de situation et du caractère insupportable de l’antihéros, le film regorge de blagues limites, mimiques exceptionnelles, et clins d’œil à un univers complet, tout en finesse et second degré.

Johnny English (2003)

Dans son viseur : Bond, James Bond.

Ici encore, le fameux agent en prend pour son grade, et on n’y va pas avec le dos de la cuillère ! Porté par Rowan Atkinson (délicieux Mr Bean), « Johnny English » est une comédie délirante et efficace qui vous plongera dans les aventures de l’espion le plus maladroit des services secrets de Sa Majesté, bien loin du sex-appeal de James. Prétentieux et simplet, son incompétence et ses faciès tordus servent de principal ressort humoristique. L’agent empoté reviendra quelques années plus tard dans deux autres volets, pour notre plus grand bonheur.

Les meilleures pa­ro­dies de films de zom­bies

Retour à Zombieland (2019)

Dans son viseur : l’univers des films de zombies de série B et tout ce qui s’en rapproche.

« Retour à Zombieland » est la suite, 10 ans après, de « Bienvenue à Zombieland ». Ce duo de films parodiques et décalés reste une jolie surprise, drôle et efficace. Gentiment horrifique, le deuxième volet mêle toujours autant hémoglobine et humour au vitriol, et continue de nous emmener sur les traces de cette famille dysfonctionnelle, maintenant aux prises avec une nouvelle race de zombies. Du pur divertissement gore sans prise de tête, où l’action est aussi corrosive que l’humour. À découvrir sur Be tv.

Shaun of the dead (2004)

Dans son viseur : « Dawn of the Dead » un film de 1978, et tous les films de zombies de série B.

Les films, séries, histoires de zombies sont légions et le mort-vivant énervé est devenu un vrai business. Logique donc que le genre soit tourné en dérision. À presque 30 ans, Shaun ne fait pas grand-chose de sa vie. Lorsque sa copine le quitte, il est décidé à tout réparer, et tandis que les zombies envahissent Londres, il va enfin pouvoir lui montrer de quoi il est capable. Sortie en 2004, cette comédie romantique mortelle est à la fois hommage et parodie. Quentin Tarantino le cite d’ailleurs comme faisant partie de ses 20 films préférés. Rien que ça.

Astuce

Fan de films de zombies ? Si vous y étiez plongé pour de vrai, sauriez-vous y survivre ? 

Les meilleures pa­ro­dies de films d’ac­tion

La Tour Montparnasse infernale (2001)

Dans son viseur : Die Hard (Piège de cristal).

Les frenchies aussi ont la parodie dans le sang. En témoigne ce film réalisé par Charles Nemes, créateur de la série H. Comédie décalée et explosive qui nous entraîne dans l’aventure délirante de deux laveurs de vitres, incarnés par le mythique duo Éric Judor et Ramzy Bedia. Alors qu’ils finissent leur journée, nos deux abrutis décérébrés assistent de leur nacelle à une prise d’otage. Quiproquos, répliques cultes, gags tellement bêtes qu’ils en deviennent hilarants, on n’imagine pas plus absurde. Une fois qu’on abandonne son premier degré, voire même le second, on s’éclate.

Hot Shots ! (1991)

Dans son viseur :

Top Gun, Rambo… bref, les gros muscles.

Le lieutenant Sean « Topper » Harley est un pilote de chasse talentueux, mais instable, qui doit surmonter le souvenir de son père, jadis responsable de la mort de son coéquipier. Retiré du monde dans un village indigène, il est recruté pour une mission en Extrême-Orient. Ribambelle d’allusions dérisoires au fétichisme militaire exagéré de « Top Gun », ce petit joyau humoristique dézingue les clichés du film d’action et de guerre en quelques (gros) clins d’œil aux pilotes de l’US Air Force.

Les meilleures pa­ro­dies de films de science-fic­tion

Mars Attacks ! (1996)

Dans son viseur : les petits romans et films de science-fiction des années 1950, principalement « La Guerre des mondes », de H. G. Wells.

Tout commence lorsque les Martiens envoient un message à la Terre, décrypté par les meilleurs scientifiques. Ils annoncent qu’ils vont atterrir dans le désert du Nevada, et viennent en paix. Excité, le président des États-Unis les accueille en amis. Mais rapidement, la visite tourne au cauchemar… Hilarant et décalé, bien qu’un peu vieillot niveau effets spéciaux et costumes, « Mars Attacks ! » est un bel hommage aux films des années 1950, réalisé par Tim Burton.

La Folle Histoire de l’espace (1987)

Dans son viseur : la trilogie Star Wars, avec des allusions à « Star Trek », « La Planète des singes », « Alien », etc.

Avec des noms de personnages comme « Yop Solo » et « Princesse Vespa », les références à Star Wars y pleuvent tels des astéroïdes. Un classique du genre qui parodie à peu près tout ce qui se faisait à l’époque en matière de science-fiction. On ne s’ennuie pas une seconde. Une mention spéciale à John Hurt parodiant la scène d’anthologie dont il est l’acteur dans le premier Alien.

Les meilleures pa­ro­dies de films d’­hor­reur

Scary Movie (2000)

Dans son viseur : « Scream », « Sixième Sens », « Saw », « Souviens-toi… l’été dernier », etc.

Voilà bien un film qui va vous faire mourir de rire. Après avoir percuté un homme et noyé son cadavre, un groupe d’amis est traqué par un maniaque masqué (un tueur en série clooné sur celui de « Scream »). La suite, vous la connaissez sans doute déjà. Parodie cinglante des films d’horreur avec un humour glauque et parfois lourdingue, « Scary Movie » est une comédie sans filtre portée par toute une génération, qui a rencontré un énorme succès malgré les critiques mitigées des médias. À ce jour, elle reste considérée comme culte et a connu de nombreux autres volets.

La cité de la peur (1994)

Dans son viseur : les films d’horreur de série B comme « Bad Taste » ou « Evil Dead », mais également des succès populaires tels que « Terminator » ou « Basic Instinct ».

Pour rappel, cette comédie décalée jouée par la troupe des Nuls avec Chantal Lauby, Dominique Farrugia et Alain Chabat, retrace la vie d’attachée de presse d’Odile Deray, qui se rend au Festival de Cannes pour faire la promo du film « Red is Dead ». Malheureusement, c’est un bide, jusqu’à ce que les projectionnistes du long-métrage meurent tour à tour, de la même façon que le personnage du film. Alors oui, c’est assez vieux, mais non, ça n’a toujours pas pris une ride ! Outre l’aspect parodique, le film réalisé par Alain Berbérian regorge de répliques cultissimes, de jeux de mots, de gags visuels, de non-sens et de situations burlesques. Qui n’a jamais entendu « Quand je suis content, je vomis », « On ne peut pas tromper 1000 fois une personne » ou encore « Non je suis le pape et j’attends ma sœur » ?

Les meilleures parodies d’émissions TV

La Flamme (2020)

Dans son viseur : les émissions de téléréalité comme « The Bachelor », « Greg le Millionaire » ou « L’amour est dans le pré ».

Dans « La Flamme », le cœur à prendre est celui de Marc, pilote de ligne. La vie lui a tout donné… sauf une copilote. Pendant 9 semaines, dans une sublime villa, 13 femmes vont tenter de le séduire. Ça vous dit quelque chose ?

Le personnage de Marc est joué par Jonathan Cohen, connu pour la série « Family Business » et son rôle de Serge le mytho dans les capsules « Bloqués » d’Orlesan et Gringe. Orelsan que vous retrouvez également en guest dans « La Flamme ». Cette série regroupe l’un des plus beaux castings français de 2020 (Jonathan Cohen, Leïla Bekhti, Laure Calamy, Ana Girardot, Florence Foresti, Adèle Exarchopoulos ou encore Vincent Dedienne en présentateur) et en guest notre Angèle nationale !

« La Flamme » débarque sur nos petits écrans pour parodier la téléréalité le 22 Décembre 2020 sur Be tv, à raison de 3 épisodes par semaine. Pas besoin d’être un inconditionnel du genre pour l’apprécier : la série se base sur les codes que tout le monde connait et un humour quatrième degré. Résultat : on se prête au jeu et on rigole (vraiment beaucoup). Culte en devenir ?

Rendez-vous chez les Malawas (2019)

Dans son viseur : l’émission « Rendez-vous en terre inconnue » de France 5.

Il n’y a pas que les films et bouquins qui sont la cible de parodies au cinéma. En témoigne cette récente parodie de l’émission de Frédéric Lopez, où une célébrité est emmenée à la rencontre d’un peuple inconnu. Dans cette comédie de James Huth, quatre people partent rendre visite au Malawas, une tribu d’Afrique du Sud dans le cadre de la spéciale Noël de l’émission « Rencontre au bout du bout du monde ». Avec un casting de comiques notoires à l’humour parfois limite (Christian Clavier, Michaël Youn, Ramzy Bedia et Sylvie Testud), le voyage va prendre une autre tournure lorsqu’ils découvrent que le peuple en question n’est pas aussi accueillant que prévu.

Astuce

Avec VOOmotion vous avez le choix de regarder tout ce que vous voulez, sur tous vos appareils. Vous pouvez consulter l’entièreté du catalogue VOD, soit des milliers de films à la demande et toutes vos chaînes favorites. Vous pouvez bien évidemment accédez à toutes les chaînes, à vos enregistrements, et votre catalogue de Vidéo à la Demande grâce à votre box évasion.

Cela pourrait aussi vous intéresser

Cinéma et Télévision

Il était une fois, Be tv et les grandes co-productions de courts et longs métrages présentés à Cannes

Lire la suite
Cinéma et Télévision

Divertissez-vous grâce à VOO

Lire la suite
Cinéma et Télévision

Home Cinéma : Quand Fabrice Du Welz parle du cinéma belge et international à la télévision

Lire la suite
speedline__spacer
exclu web
Jusqu'à
-60%
sur nos pack pendant 4 mois