i

La navigation sur ce site n'est pas optimisée pour votre navigateur

Veuillez utiliser une version récente de Google Chrome, Mozilla Firefox, Safari ou Microsoft Edge pour profiter au mieux de l'expérience.

Trouver un navigateur moderne
Cinéma et Télévision

Les 10 meilleurs buddy movies à voir avec ou sans vos potes

speedline__spacer

Pour vous introduire au genre ou simplement vous donner envie de réviser vos classiques, voici notre top 10 des buddy movies immanquables. Attention, répliques cultes, B.O. d’anthologie et fous rires garantis !

Qu’est-ce qu’un bud­dy mo­vie ou « bud­dy film » ?

Si vous n’êtes pas bilingue, « buddy movie » se traduit littéralement par « film de potes ». L’intrigue s’articule donc autour d’un duo de personnages du même sexe, la plupart du temps des hommes, dont les personnalités sont diamétralement opposées. Ce contraste de caractères sert de ressort comique au film. Situations cocasses, engueulades, bavures… La paire est tellement mal assortie qu’elle propulse le spectateur dans un florilège de quiproquos plus hilarants les uns que les autres. Rajoutez-y des dialogues croustillants, ainsi qu’une pincée d’action et un ennemi commun à combattre et vous obtiendrez la recette d’un bon buddy movie.

Un genre adap­té à toutes les sauces dont la po­lice raf­fole

Dès qu’il y a duo dysfonctionnel, il y a buddy movie. Le genre est donc extrêmement flexible et loin d’être récent. On en trouve d’ailleurs des ébauches avec les premiers duos comiques. Laurel & Hardy ? Ah bah oui, buddies ! Mais la tendance qui écrase toutes les autres, c’est le « buddy cop movie ». Un film d’action rigolo à la camaraderie musclée, porté par un duo de flics qui ne peuvent pas se sentir. De cette collaboration d’abord difficile émergera une amitié mêlant sincérité et cynisme piquant, couronnée par le succès de la mission de départ et l’arrestation du méchant.

Astuce

Ne manquez plus aucun buddy movie grâce à  Be tv.

Les 10 meilleurs bud­dy mo­vies de tous les temps

Étant donné la richesse du genre, pas évident de faire un choix. Policiers, comédies, 100 % féminin, français, animations… Il y en a pour tous les goûts, classés ici par ordre chronologique afin de ne pas trop nous mouiller. C’était déjà bien assez difficile d’en sortir 10 du lot !

« Les flingueuses » (2013)

Le duo : La détective Shannon Mullins (Mélissa McCarthy), flic de banlieue bourrue et impertinente, se voit imposer une co-équipière aux antipodes : l’agent du FBI Sarah Ashburn, interprétée par une Sandra Bullock stricte, ordonnée et disciplinée.

Le pitch : Enfin un buddy movie au féminin ! Nos deux flics de caractère sont obligées d’enquêter ensemble pour arrêter Larkin, le chef d’un gang spécialisé dans le trafic de drogue. Une collaboration qui ne se fera évidemment pas sans heurts. Si le scénario n’a rien d’original, le succès du film tient dans la performance des deux actrices qui campent leurs rôles à la perfection.

« 21 Jump Street » (2012)

Le duo : Au lycée, Schmidt (Jonah Hill en bon élève un peu asocial) et Jenko (Channing Tatum en footballeur populaire) étaient les pires ennemis du monde. Devenus potes à l’école de police, ils n’en forment pas moins un duo dépareillé dans lequel les rôles vont s’inverser.

Le pitch : Mutés dans l’unité secrète de la police, l’équipe du 21 Jump Street, ils vont devoir se servir de leur physique juvénile pour infiltrer un lycée. Les revoilà face aux angoisses et aux terreurs de leur adolescence, avec une mission en plus… Acclamée par la critique, cette adaptation de la série éponyme dans laquelle on croisait Johnny Depp apporte un vent de fraîcheur en bousculant le schéma classique et attendu du buddy movie policer. Découvrez ce film en VOD Premium.

« Le boulet » (2002)

Le duo : Les Français ne sont pas en reste avec ce tandem hilarant constitué de Gérard Lanvin en détenu sombre et musclé (Moltès) et Benoît Poelvoorde en gardien de prison maladroit (Reggio).

Le pitch : Quand le prisonnier Moltès joue au Loto, c’est Reggio qui valide ses tickets. Et quand il gagne, c’est la femme de ce dernier qui s’envole avec le ticket gagnant sur un rallye en Afrique ! Moltès s’évade alors de prison pour récupérer le billet en question, en forçant Reggio à l’accompagner à Bamako. Humour potache toujours efficace, avec un Poelvoorde comme on l’aime dans des quiproquos savoureux. Dans le rayon des buddy movies français, on citera également « La Grande Vadrouille », les « Compères », ou plus récemment la saga « Taxi » et la « Tour Montparnasse Infernale ».

« Rush Hour » (1999)

Le duo iconique : Jackie Chan en Inspecteur Lee, membre de la police royale de Hong-Kong et maître en arts martiaux, se coltine James Carter, un agent du FBI afro-américain survolté incarné par Chris Tucker.

Le pitch : On ne pouvait réaliser ce top sans citer cette comédie policière truffée de combats tout en souplesse. Suite à l’enlèvement de son élève préférée, l’inspecteur Lee débarque aux USA pour retrouver ses ravisseurs. Sur place, le FBI s’oppose à sa présence et fait appel à James Carter pour occuper Lee comme il peut. Ce qui n’enchante aucun des deux personnages, mais offre des dialogues savoureux et des scènes d’actions explosives.

« Men in Black » (1997)

Le duo iconique : Le film s’appuie sur le décalage entre l’Agent K, vieux ronchon interprété par Tommy Lee Jones, et J, son adjoint fraîchement coopté, campé par Will Smith.

Le pitch : Will Smith et le buddy movie, c’est une affaire qui marche, même sur fond de science-fiction ! Les deux agents partent à la recherche d’un débile de l’espace très dangereux. Humour pince-sans-rire avec des répliques hilarantes, décors et costumes incroyables, sans oublier une B.O. du tonnerre, aujourd’hui culte.

Découvrez le nouveau volet de Men in black sur Be tv !

« Bad boys » (1995)

Le duo iconique : Mike Lowrey (Will Smith en incorrigible séducteur) et Marcus Burnett (Michael Bayes en père de famille bien rangé) sont à la fois collègues, amis et policiers à Miami.

Le pitch : Lorsque cent kilos d’héroïnes sont volés, nos deux flics confrontent leurs méthodes pour retrouver les malfrats. Cela donne des scènes à l’humour efficace et explosif, qui emmèneront l’idée originale vers deux autres volets, dont le dernier, Bad Boys for life (2020), a été réalisé de main de maitre par un autre duo de buddy que l’on connait bien : les Belges Adil El Arbi et Bilall Fallah. Découvrez les autres réalisateurs et acteurs de belges de talent !

« Toy Story » (1995)

Le duo iconique : Woody, le cowboy loyal et courageux, anciennement jouet préféré d’Andy, est jaloux de Buzz l’éclair, un astronaute prétentieux et sûr de lui qui ignore qu’il est un jouet.

Le pitch : Par peur de perdre l’affection d’Andy, les deux meilleurs ennemis vont être obligés d’unir leurs forces afin d’échapper à Sid, le voisin cruel dont la torture de jouets semble être la spécialité. Premier film des studios d’animation Pixar, ce chef-d’œuvre a ouvert les portes à de nombreux autres duos animés (Monstres et Cie, Shrek, l’Âge de Glace, etc.). Vous ne l’avez pas encore visionné ?  Découvrez-le en VOD Premium.

Astuce

Découvrez les meilleurs films à regarder en famille, pour des soirées cinéma adaptées aux enfants.

« Dumb & Dumber » (1994)

Le duo iconique : Un Jim Carrey au top de sa forme en chauffeur de limousine crétin (Lloyd Christmas) et Jeff Daniels en acolyte abruti (Harry).

Le pitch : Après un malentendu à l’aéroport, nos amis un peu simplets partent à la recherche d’une mystérieuse cliente qui semble y avoir oublié sa valise. Mais ils se retrouvent vite au centre d’un complot, poursuivis par les ravisseurs. Un » road buddy movie » saupoudré des savoureuses mimiques de Carrey.

« L’Arme Fatale » (1987)

Le duo iconique : Martin Riggs, un flic psychopathe et suicidaire (inoubliable Mel Gibson) et Roger Murtaugh, un vieil inspecteur à deux doigts de la retraite (Danny Glover).

Le pitch : On ne vous présente plus ce classique, l’un des plus grands succès commerciaux de la fin des années 1980. Associés à contrecœur, nos deux flics que tout oppose ont pour mission de démanteler un trafic de drogue. Courses poursuites spectaculaires, scènes incongrues, répliques cultes et comportements complètement punks, ce premier volet reste à ce jour le meilleur de la saga.

« 48 Heures » (1982)

Le duo iconique : Jack Cates, flic roublard et bourru (Nick Nolte) et Reggie Hammond, repris de justice déluré incarné par Eddie Murphy.

Le pitch : La police pourchasse deux meurtriers ayant commis un casse. Pour les retrouver, l’inspecteur Jack Cates a besoin de l’aide de Reggie Hammond, un de leurs anciens complices actuellement emprisonné. Hammond négocie ses tuyaux contre une permission de sortie de 48 heures, d’où le titre. Beaucoup s’accordent à dire que c’est ce film qui va marquer la naissance officielle du buddy movie moderne et en fixer les codes. Humour sec et péripéties au programme.

Astuce

Avec VOOmotion vous avez le choix de regarder tout ce que vous voulez, sur tous vos appareils. Vous pouvez consulter l’entièreté du catalogue VOD, soit des milliers de films à la demande et toutes vos chaînes favorites

Vous pouvez bien évidemment accédez à toutes les chaînes, à vos enregistrements, et votre catalogue de Vidéo à la Demande grâce à votre box évasion.

Crédits images : ©Pixar - ©1987 Warner Bros.Entertainement Inc

Cela pourrait aussi vous intéresser

Cinéma et Télévision

House of VOO : une collab house qui réunit vos influenceurs belges

Lire la suite
Cinéma et Télévision

Game of Thrones fête ses 10 ans : De l'histoire à la série à succès !

Lire la suite
Cinéma et Télévision

Les documentaires, il y en a pour tous les goûts !

Lire la suite
speedline__spacer
exclu web
3 MOIS OFFERTS
À l’achat du nouveau pack DUO