i

La navigation sur ce site n'est pas optimisée pour votre navigateur

Veuillez utiliser une version récente de Google Chrome, Mozilla Firefox, Safari ou Microsoft Edge pour profiter au mieux de l'expérience.

Trouver un navigateur moderne
Sports 17 septembre 2021

Tottenham-Chelsea : Lukaku, the new kid in town

speedline__spacer

Chelsea se déplace au Tottenham Hotspur Stadium ce dimanche après-midi (17:30) dans un énième derby londonien. Un duel qui promet, mais qui sera surtout l’occasion de voir deux attaquants de classe, Harry Kane et Romelu Lukaku, s’affronter. Mais leur état de forme est diamétralement opposé. Par notre journaliste Thibault Drèze.

Astuce

Vibrez pour les matchs de la Premier League sur VOOSPORT WORLD !

Jusqu’à présent, c’était Harry Kane le « king » de Londres. Depuis 2014 et sa première saison prolifique avec les Spurs, personne n’a marqué autant que lui à Londres et personne n’a mené le front de son attaque comme il l’a fait. Mais il était une fois dans l’ouest de Londres un nouvel arrivant. Enfin presque. 10 ans plus tard, Big Ben revient au Bridge. Parti de la capitale par la petite porte, voilà qu’il fait un retour fracassant dans le grand saloon de la Premier League. Fracassant, car il vient de marquer trois fois en trois matches. Quatre fois en quatre matches si on compte le match de Champions League de mardi soir face au Zénit. De son côté le prince Harry est resté muet depuis la reprise des hostilités. Il faut dire que le buteur a du mal à remettre du charbon dans le feu après un été où beaucoup le voyaient quitter Tottenham. Un retour au bercail qui, il faut bien le dire, sonne comme un échec personnel pour le finaliste malheureux du dernier Euro.

C’est donc dans ce contexte que les deux hommes vont s’affronter. Chelsea sera peut-être l’occasion pour Kane de débloquer son compteur but cette saison. Avec 6 buts en 16 matches toutes compétitions confondues durant sa carrière face aux Blues, Chelsea n’est pas sa victime préférée (c’est Leicester avec 17 buts en 16 matches), mais un but serait tout de même bienvenu. De son côté, Lukaku n’a marqué qu’une seule fois contre les Spurs en treize confrontations. C’était en 2017, lorsqu’il évoluait à Everton.

D’un point de vue collectif, Chelsea est sur une bonne dynamique avec 10 points sur 12. Tottenham l’était aussi avant ce terrible coup d’arrêt à Selhurst Park. Match dans lequel Kane n’a pas touché un ballon dans la surface adverse. Une première.

Lukaku, l’intouchable

S’il affiche des statistiques plus que satisfaisantes, il semblerait que le tableau ne soit si idyllique que cela. Sans dramatiser, certains observateurs se posent la question de savoir si Lukaku sera alimenté à la hauteur de son talent durant toute la saison. Autrement dit, les joueurs autour de lui auront-ils la capacité de fournir de bons ballons de but à Romelu ou devra-t-il tout faire tout seul.

En effet, cette équipe donne l’impression de ne pas retrouver son enthousiasme de la fin de saison dernière. Comme si l’arrivée de Lukaku avait chamboulé l’implication offensive de certains joueurs. Quoi de plus normal finalement. Arrivé sur le tard, l’intégration de Lukaku doit encore se lisser. Il n’est donc pas si étonnant de voir Tuchel réfléchir à la combinaison d’attaquants idéale qui permettra à Lukaku d’imposer encore plus son influence. Associé jusqu’ici à Havertz (3 matches), Mount (3 matches) et Ziyech (2 matches), aucun de ces trois offensifs n’a délivré un assist à Lukaku. C’est Azpilicueta (deux fois) James et Kovakic qui s’en sont chargé. Tout cela est très théorique et ne reflète pas forcément la réalité d’un terrain, mais c’est en tout cas symbolique.

Un « problème » d’animation offensive assez visible mardi en Ligue des Champions contre les Russes du Zénit. Décevants en première mi-temps, les Blues ont manqué de vivacité dans les projections vers l’avant et ont buté face à une arrière-garde, certes très robuste. « Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles nous ne sommes pas au plus haut niveau, à notre limite supérieure, en ce moment », rassurait Tuchel après le match. « Mais, en ce moment, avec la pré-saison, avec les gars qui arrivent et les pauses internationales, je suis content de la façon dont nous jouons ». Avant d’ajouter que Lukaku apportait « la foi » à toute l’équipe et qu’il n’avait pas un tempérament à s’impatienter vis-à-vis de ses coéquipiers. Une patience qui risque bien de faire beaucoup de bien.

Astuce

Découvrez la nouvelle compétition de football :  l’UEFA Conference League.

Kane à la place du canif

Si Lukaku est arrivé, Kane lui est resté. Une saga estivale qui aura tenu les sites d’informations mercato en haleine. Tout proche d’un transfert à Manchester City, Harry Kane est finalement resté à Tottenham. Et sans faire trop vague. Très professionnel, son retour n’aurait pas été mal accueilli puisque tout le monde voulait le voir rester assurent des sources proches du club. Sans oublier qu’il est le capitaine du club et de l’équipe nationale.

Tel le shérif, Kane est presque inattaquable. « Kane est la propriété de l’Angleterre, de la Premier League également. Il est un protagoniste dans le drame non scénarisé du football anglais, une figure sur laquelle tous ceux qui s’intéressent au football auront une forme d’opinion », explique justement The Athletic. C’est sans doute grâce à ce statut que le retour de l’homme qui voulait gagner des trophées et quelques dollars de plus s’est fait si facilement. Les performances des Spurs jusque-là ont aussi été un bel adjuvant à cette réintégration.

Sauf que face à Crystal Palace la semaine dernière, Kane et son équipe ont été d’un mutisme inédit. Leur début de saison et cette victoire face au champion en titre, leur série de matches sans défaite avec trois cleansheets, tout cela s’est écroulé en à peine 30 minutes. Dans cet étripage d’Hotspur, Kane, tel le condamné à mort, n’avait plus qu’à regarder son sort en face.

Les Spurs ont montré les mêmes lacunes offensives jeudi soir face à Rennes. Le seul fait d’armes de Kane aura été de battre le record d’apparitions européennes pour le club. D’autant plus que la liste des indisponibilités offensives s’est allongée après ce match de Conference League. Sans Son, et peut-être Lucas Moura et Steven Bergwijn sortis blessés jeudi soir, Nuno Espirito Santo devra se gratter la tête et les poches pour aligner un 11 de base compétitif. Face à Chelsea, il faudra que le duo Kane-Alli soit dans la forme des grands soirs. Le revolver du manager des Spurs s’est déjà enrayé le week-end dernier. Si son équipe connaît les mêmes difficultés observées lors des deux derniers matches, la réponse des Blues et de Lukaku pourrait être fatale.

 

Astuce

Faites le plein d’émotions et profitez de vos sports préférés avec VOOSPORT WORLD et VOOSPORT, le meilleur du sport international et du football belge, inclus dans les packs TRIO MAX ou QUATRO MAX. Mieux encore, pour la saison 2020-2021, VOOSPORT est offert dans tous les packs avec mobile (QUATRO et TRIO MOBILE).

Crédits images @Belga

Cela pourrait aussi vous intéresser

Sports
15 octobre 2021

Leicester – Manchester United : des Foxes fatigués en quête de proies

Lire la suite
Sports
14 octobre 2021

FIH Hockey Pro League : des Red Lions en quête de titre

Lire la suite
Sports
08 octobre 2021

Le retour de la FIH Pro League : les Red Panthers inaugurent l’édition 2021

Lire la suite
PROMO
Dernière chance
Uniquement sur VOO.be
au choix selon votre pack
Dernière chance