i

La navigation sur ce site n'est pas optimisée pour votre navigateur

Veuillez utiliser une version récente de Google Chrome, Mozilla Firefox, Safari ou Microsoft Edge pour profiter au mieux de l'expérience.

Trouver un navigateur moderne
Internet et Technologies 28 décembre 2020

Cyber-harcèlement : Définition, causes et moyens de prévention

speedline__spacer

Comprendre et savoir quoi faire contre le cyber-harcèlement, une véritable nécessité à notre époque où la technologie fait partie intégrante de notre vie. Définition, causes, conseils et prévention, on vous dit tout.

Qu’est-ce que le Cy­ber-har­cè­le­ment ?

La notion de cyber-harcèlement peut sembler vague au premier abord. En effet, le harcèlement est un mot qui parle à tous, à travers des moqueries à l’école, des remarques misogynes ou homophobes sur le lieu de travail ou encore des comportements déplacés de la part d’un inconnu en pleine rue. Le harcèlement peut prendre de nombreuses formes, mais se caractérise par une chose : il est présent à un moment précis de votre journée. C’est ce qui marque la plus grande différence avec le « cyber-harcèlement ».

C’est une réalité, il est devenu rare de se déconnecter à un moment ou un autre de la journée. Votre smartphone vous accompagne partout et, lorsque vous le lâchez, votre ordinateur et votre tablette ne sont jamais bien loin pour prendre la relève. De ce fait, une fois ciblé, vous êtes vulnérable au cyber-harcèlement à tout moment de la journée, même confortablement blottit dans votre lit.

Le cyber-harcèlement peut se présenter sous différentes formes. Qu’il s’agisse de « flaming », des messages d’insultes brefs mais très violents, de « harassement » caractérisé par le caractère répétitif des persécutions, de dénigrement via des rumeurs qui nuisent à votre réputation, d’usurpation d’identité utilisée pour vous isoler via des messages d’insultes à destination de votre entourage ou via la publication de photographies compromettantes, tous les moyens sont bons pour faire du mal à quelqu’un. Parfois même, le cyber-harcèlement peut aller particulièrement loin, par exemple via le lynchage vidéo, pratique consistant à choisir une victime et à l’humilier, l’agresser, la passer à tabac ou même en abuser sexuellement en filmant la scène pour ensuite la diffuser sur internet.

SMS, réseaux sociaux, forums, … les supports sont aussi nombreux que les moyens pour intimider, humilier, discréditer et ce, peu importe où vous vous trouvez. Mais il ne s’agit pas que de vous, cela peut également cibler vos enfants. En effet, la majorité des victimes de cyber-harcèlement ont entre 12 et 14 ans, suivies par les adolescents de 15 à 17 ans. D’autre part, des victimes âgées de 9 à 11 ans ou même de moins de 6 ans sont également à déplorer. En prendre conscience, c’est le premier pas à franchir pour comprendre l’étendue du cyber-harcèlement : il n’a pas d’âge et il est donc capital de protéger vos enfants via des solutions préventives telles que la mise en place d’un contrôle parental.

Les causes du Cy­ber-har­cè­le­ment

La principale cause du cyber-harcèlement est l’anonymat qui régit l’utilisation d’internet. Derrière un écran, il devient facile d’insulter ou de harceler. Via l’absence de face à face et la rapidité à laquelle il est possible de diffuser massivement et instantanément, on se sent tout-puissant. On commence par envoyer un Tweet injurieux à une personnalité publique, puis on tombe sur la publication Facebook d’un inconnu dont le physique nous semble risible et ainsi commence l’escalade du « troll », jusqu’à un jour trouver qu’il serait « amusant » ou même « justifié » de partager la photo compromettante d’un voisin trop bruyant.

La plupart du temps, l’harceleur ne se rend pas compte de la gravité de ses actes. En effet, harceleurs et victimes ne se rencontrent pas toujours, et il lui est donc impossible de voir la douleur qu’il inflige à sa victime. C’est bien connu, le visage est le miroir des émotions. Derrière un écran, il devient difficile de ressentir de l’empathie pour sa victime

Chez les adolescents, cette escalade est d’autant plus rapide que c’est une période de la vie où la recherche d’identité et la popularité tiennent une place capitale. Dans ce contexte, la vidéo d’un camarade de classe en sur-poids durant un cours de sport ou la photographie d’une copine qui se trouvait en petite tenue dans les vestiaires ont tout de l’occasion idéale pour faire grimper sa côte de popularité au dépend d’un autre. Sur Snapchat, personne ne sait qui est caché derrière le pseudonyme qui est à l’origine de la publication. Toutefois, une fois le mouvement lancé, les autres élèves ne vont pas manquer l’occasion d’ajouter des commentaires moqueurs ou insultants qu’ils pourront ensuite commenter en riant durant la récréation.

Quelles en sont les consé­quences ?

Les conséquences du cyber-harcèlement sont nombreuses et graduelles, pour la victime comme pour l’harceleur.

A court terme, un adolescent rejeté par ses camarades vivra un isolement relationnel. La victime se referme sur elle-même, ressent de la culpabilité, de la honte et perd peu à peu confiance en elle. Bien entendu, cet état psychologique entraîne rapidement le décrochage scolaire, suivi par l’absentéisme, parce qu’il devient trop difficile de faire face aux moqueries. Au fil de l’escalade, la victime développe elle-même des comportements violents, parce que la violence semble être le seul moyen de se défendre. Ainsi, la victime devient parfois harceleur d’une tierce personne, parce que ça lui donne l’impression de ne pas perdre totalement le contrôle de sa vie, d’être fort. A moyen et long terme, parmi les conséquences les plus graves, on retrouvera l’automutilation et les comportements suicidaires pouvant mener jusqu’au passage à l’acte.

Pour l’harceleur, il existe également des conséquences. Tout commence souvent comme une simple blague qui n’est « pas si grave ». Ce manque d’empathie va s’accroître avec le temps et le harcèlement va se répéter et devenir de plus en plus violent, ceci afin de conserver un sentiment de puissante et d’impunité. D’autre part, avec la marginalisation qui va naturellement se développer chez l’adolescent harceleur, l’échec scolaire fera autant partie de sa vie que de celle de la victime, souvent accompagné par un sentiment que les adultes le rejettent injustement. A long terme, ces comportements entraîneront une attirance pour la délinquance et auront tendance à s’étendre au cadre familial. L’harceleur pourra dès lors devenir l’auteur d’actes de violence conjugale et de maltraitance infantile.

Pour en savoir plus sur le sujet, sachez qu’il existe de nombreux livres qui traitent du cyber-harcèlement mais aussi des témoignages vidéos permettant de mieux se rendre compte de ses conséquences. Nous vous recommandons également le film « Searching – Portée disparue », thriller, maintenant disponible sur Be tv, mettant en scène un père traquant les maigres petits cailloux blancs que sa fille a laissés sur la toile avant de disparaître du jour au lendemain.

Pré­ven­tion contre le cy­ber-har­cè­le­ment

La première chose à faire pour lutter contre le cyber-harcèlement est d’agir préventivement. Il est avant tout important d’être attentif et de communiquer avec les enfants et adolescents à ce sujet. Il n’est ici nulle question de créer la peur, de moraliser ou de culpabiliser, mais d’aider l’enfant à être conscient des risques qui peuvent exister sur internet. Par ailleurs, il est recommandé d’aborder le sujet en parlant d’expériences de harcèlement dans un contexte différent que celui de l’école. Ainsi, votre enfant comprend que c’est un sujet qui peut également toucher les adultes et qu’il peut se sentir en confiance et libre d’en parler, qu’il s’agisse d’un comportement dont il est témoin, victime ou même acteur.

Par ailleurs, il est important d’être attentif à l’utilisation que votre enfant fait d’internet. Avant 12 ans, il est recommandé de garder l’ordinateur et la tablette dans une pièce commune où il vous sera possible de garder un œil sur les activités de votre enfant et sur ses réactions s’il tombe sur du contenu choquant, par exemple. Bien entendu, il ne faut pas que ça devienne une source de conflit, l’idée est de surveiller l’enfant sans l’espionner pour autant.

Com­ment lut­ter ?

Vous ou un membre de votre entourage est victime de cyber-harcèlement ? Il faut savoir dire stop.

La première chose à faire pour lutter contre le cyber-harcèlement est d’en parler à une personne de confiance, sachez qu’il n’y a pas de honte à avoir et que ça peut arriver à n’importe qui, rien ne justifie le harcèlement.

Ensuite, même si ça peut sembler difficile, il est important de ne pas répondre aux messages de l’harceleur, car ça ne fera que l’encourager à continuer. Pour autant, n’effacez surtout rien de ce que vous recevez ,car ceci vous servira de preuve pour déposer plainte auprès de la police.

Pour plus d’informations, le site « Stop Cyberhate» a été mis en place afin de vous apporter de l’aide en situation de cyber-harcèlement.

Cela pourrait aussi vous intéresser

Internet et Technologies
20 septembre 2021

Des podcasts plein les oreilles

Lire la suite
Internet et Technologies
31 août 2021

Entre vous et VOO : Une histoire de câble

Lire la suite
Internet et Technologies
27 août 2021

Nest Home Security : Nest Hub et sonnette connectée avec caméra

Lire la suite
PROMO
Dernière chance
Uniquement sur VOO.be
au choix selon votre pack
Dernière chance